Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Les secrets de la révision linguistique enfin révélés!

Sandra Gravel
Association canadienne des réviseurs
(L'Association canadienne des réviseurs a commencé à utiliser le nom Réviseurs Canada le 1er juillet 2015.)
2012-10-15

Ils sont nombreux à travailler dans l'ombre, à corriger, à enrichir et à peaufiner des textes, toutes catégories confondues. Grâce aux professionnels de la révision, les écrits perdent leurs fautes et gagnent en style! Aujourd'hui, la profession de réviseur est heureusement de plus en plus connue. La relecture attentive d'un texte fait dorénavant partie intégrante du processus de publication de textes, qu'il s'agisse d'ouvrages scientifiques, de manuscrits, de rapports, de sites Internet, de prospectus, etc. Plusieurs l'auront compris, des écrits clairs et sans faute ajoutent à la crédibilité de toute organisation.

Le rôle

Le travail du professionnel de la révision est d'améliorer et de corriger un texte dans le but « d'assurer la qualité de la langue et l'efficacité de la communication1 ». Son rôle consiste donc à éliminer chaque erreur et à clarifier le message que l'auteur souhaite livrer.

Qu'il soit employé ou pigiste, le réviseur peut collaborer à la production de documents de milieux aussi variés que nombreux comme les gouvernements, les entreprises privées, les maisons d'édition (livre ou magazine), les agences de communications, les institutions scolaires ou les organismes à but non lucratif. En somme, toute organisation ou personne soucieuse de la qualité de ses écrits et de sa langue a avantage à profiter des connaissances d'un professionnel de la révision.

Pourquoi? D'abord parce que le réviseur porte un regard neuf sur un projet d'écriture. Ensuite, parce qu'il a une connaissance approfondie de la langue et de ses difficultés. De plus, il possède la formation et l'expérience qui lui permettent de faire une analyse approfondie d'un texte et, enfin, il sait résoudre les problèmes qu'un texte peut contenir.

La méthode

Selon le mandat qui lui est confié, le réviseur fera une première lecture afin de comprendre l'essence du texte et le but poursuivi. Une deuxième lecture lui permettra de détecter les erreurs grammaticales ou de structure. L'étape suivante sera celle de la correction proprement dite et de la réécriture de certains passages lorsque requis.

Un bon réviseur comprend bien les nuances d'un texte et respecte le style d'un auteur tout en l'aidant à corriger ses lacunes. Chaque fois que son œil averti bute sur un mot ou sur un passage, il s'arrête et fait les vérifications nécessaires dans les ouvrages de référence reconnus (format papier ou électronique) afin d'infirmer ou de confirmer ses doutes.

Les qualités

Certains diront que le perfectionnisme est un vilain défaut, mais pour un réviseur il s'agit au contraire d'une grande qualité. Elle permet d'aller au fond des choses, de vérifier et d'apporter les corrections essentielles à l'enrichissement d'un texte.

Outre une excellente maîtrise de la langue, les professionnels de la révision les plus recherchés possèdent certaines qualités très appréciées par leur employeur ou par leurs clients. Par exemple, ils possèdent :

  • une compréhension des objectifs de communication;
  • une capacité à justifier leurs corrections;
  • un sens développé de la diplomatie;
  • un rythme d'exécution rapide;
  • un souci du travail bien fait;
  • une bonne culture générale;
  • une saine curiosité;
  • un bon jugement.

L'humilité complète souvent le tableau des qualités, car le travail effectué par le réviseur passe souvent inaperçu! Heureusement qu'il travaille à l'amélioration de tout genre d'écrits en grande partie parce qu'il aime la langue… à la perfection!


Note

Retour à la note 1  Les principes directeurs de la révision professionnelle. Association canadienne des réviseurs. Toronto. 2006.