Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Révision linguistique et traduction - Objectif : optimiser le message

Sandra Gravel
Association canadienne des réviseurs
(L'Association canadienne des réviseurs a commencé à utiliser le nom Réviseurs Canada le 1er juillet 2015.)

2013-02-04

Dans un pays comme le Canada où deux langues officielles se côtoient, interagissent et se complètent, les professionnels langagiers travaillent étroitement afin de produire des textes clairs que le lecteur cible comprendra aisément, quelle que soit sa langue maternelle.

La nature même d'un texte est de communiquer un message de la meilleure façon qui soit, peu importe si ce message est présenté dans un style informatif, argumentatif ou littéraire. L'objectif poursuivi par les professionnels de l'écrit est d'assurer la liaison la plus adéquate possible entre le message que l'auteur souhaite transmettre et la compréhension de ce même message par le lecteur cible.

Rôles des professionnels langagiers

À partir du texte d'un auteur, le réviseur entre en scène afin de participer, à son tour, à la production la plus achevée possible du document original. En y posant un regard neuf, le professionnel de la révision vérifie le texte dans la présentation structurale des idées pour ensuite passer à une étape de correction qui peut toucher les éléments grammaticaux aussi bien que le style. Le tout dans le but de servir de façon optimale le message de l'auteur et d'éliminer toute erreur qui aurait pu se glisser au moment de la rédaction.

L'auteur peut ensuite revoir son texte à la lumière des suggestions, recommandations ou corrections proposées par le réviseur. Le travail peut s'arrêter ici lorsque le texte est requis dans une seule langue. Mais lorsqu'il doit être traduit, c'est idéalement à partir de cette version révisée que le traducteur exécutera son travail.

Le traducteur reproduira le texte de la langue source dans la langue dite d'arrivée. Il s'assurera que chaque mot, chaque phrase et chaque idée traduits reproduisent bien la pensée initiale de l'auteur. Il produit donc, dans la langue d'arrivée, un second texte qui se veut le « jumeau » du texte de départ.

Une fois la traduction achevée, un autre réviseur examinera le texte dans sa langue d'arrivée avec deux objectifs précis en tête :

  1. La révision linguistique : il apportera les améliorations nécessaires au texte en considérant tous les aspects liés au contexte, à la culture, au vocabulaire, à la structure des phrases, à la ponctuation, aux règles grammaticales, etc.;
  2. La révision comparative : en comparant le texte original et le texte d'arrivée, le réviseur proposera les modifications qu'il est nécessaires d'apporter au texte d'arrivée afin de lui donner la forme et les tournures typiques de la langue d'arrivée. Le but visé est que le lecteur puisse s'y sentir « chez lui », comme si le texte avait initialement été rédigé dans cette langue.

Chaque étape de la construction d'un texte a son importance et chaque professionnel contribue à donner aux mots leur pouvoir et leur sens propre dans le but ultime d'assurer l'efficacité de la communication. Le traducteur et le réviseur reçoivent une formation précise et suivent des principes directeurs qui caractérisent et définissent les tâches qu'ils ont à accomplir en regard d'un texte.

Ils participent à la construction d'un écrit en le travaillant sous un angle différent dans le respect de leur spécialité linguistique. Comme le font l'architecte et l'ingénieur dans l'édification d'un immeuble : tous deux contribuent à la construction… et tous deux sont essentiels.