Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

L'Académie française, son dictionnaire et son blog

Barbara McClintock, trad. a.
Conseil des traducteurs, terminologues et interprètes du Canada

2011-11-21

Dans le site Web de l'Académie française, on y apprend que cette dernière a été fondée en 1635 par le cardinal Richelieu. Dissoute à l'époque de la Révolution française, elle a plus tard été reconstituée par Bonaparte. L'Académie se compose de 40 membres, les académiciens, qu'on appelle également les immortels puisqu'ils sont nommés à vie, à moins d'une exclusion pour mauvaise conduite. Leur tâche consiste à préparer un dictionnaire. L'Académie a publié la première édition de son dictionnaire en 1694 et travaille actuellement à sa neuvième édition, dont le premier volume est paru en 1992 et le deuxième (éocène à mappemonde), en 2000. La publication du troisième volume - jusqu'à la lettre Q inclusivement - est prévue pour la fin de 2011Aller à la note 1. On peut toutefois consulter les entrées de A à quadrivium de cette nouvelle édition sur le site Web de l'Académie. Je suis allée jeter un coup d'œil à l'entrée mappemonde dans la version en ligne. On y trouve l'étymologie du mot ainsi que la recommandation suivante sur l'usage : « Il est fautif d'utiliser ce terme pour désigner une sphère représentant le globe terrestreAller à la note 2. ». Autrement dit, le mot mappemonde ne désigne pas la représentation des deux hémisphères de la Terre sur un globe, mais sur une carte plane. Le terme mappemonde se traduit parfois en anglais par planisphere, selon le Grand dictionnaire terminologique de l'Office québécois de la langue française (OQLF)Aller à la note 3.

Dire, Ne pas dire

L'Académie française a récemment ajouté une nouvelle section à son site Web intitulée « Dire, Ne pas dire ». On y trouve des anglicismes à bannir, des exemples d'emplois fautifs en français et des usages recommandés. Par exemple, pour remplacer l'anglicisme best of, qui désigne une sélection de pièces musicales, l'Académie recommande d'employer le meilleur de - expression en usage au Québec - ou le joli mot florilège. Dans une autre entrée, elle recommande de condamner l'emploi du verbe impacter, créé sous l'influence de l'anglais, et de le remplacer par affecter ou avoir des conséquences, des effets sur quelque chose. L'Académie critique aussi l'expression pas de souci, lui préférant cela ne pose pas de difficulté. J'ai remarqué qu'elle ne faisait pas mention de la très élégante expression sans souci, qui est probablement acceptable. Malheureusement, l'Académie indique que la populaire expression au niveau de signifie à la hauteur de et devrait être employée uniquement pour décrire une position dans l'espace (p. ex. : Une brèche est apparue au niveau de la ligne de flottaison). Je ne crois pas que cette recommandation s'imposera au Québec puisque les solutions proposées pour éviter l'expression se limitent à en ce qui concerne, quant à et pour ce qui touche.

La société ferroviaire française déraille, selon l'Académie

Monsieur Yves Pouliquen fait part de son indignation dans le blog - ou, mieux, selon lui, le bloc-notes - des académiciens. Il critique la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) et son programme S'Miles, se plaignant de la surabondance d'anglicismes dans les publicités de la Société, tels que seat et coach. Quel est le plus long mot de la langue anglaise? Le mot smiles, bien sûr… puisqu'il y a un mile entre les deux s! Certes, le jeu de mots est charmant en anglais, mais cela n'explique pas pourquoi la Société n'a pas opté pour un nom français comme Voyager avec le sourire ou Voyager sans souci.

Dites simplement Oui!

Selon les membres de l'Académie, il n'est pas nécessaire d'employer des expressions comme absolument, effectivement, tout à fait, exactement et parfaitement pour donner plus de poids à une réponse affirmative. Il suffit de dire Oui. Personnellement, je crois que c'est plus facile à dire qu'à faire! Comme je suis une Québécoise bilingue, ces expressions font partie de mon vocabulaire et je les emploie presque sans réfléchir. Je préfère sans contredit entendre quelqu'un dire Absolument! que Genre… ou Ben ouais!

Retour à la note1 The Académie française: custodians of the French language

Retour à la note 2 Dictionnaire de l'Académie française

Retour à la note 3 Le grand dictionnaire termologique