Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Gérer son temps

Silvia Xalabarde, trad. a.
Conseil des traducteurs, terminologues et interprètes du Canada (www) Avis d'hyperliens français

2014-12-08

Une carrière en traduction offre beaucoup d'avantages : horaire flexible, défis quotidiens, excellentes possibilités d'avancement, pour ne nommer que ceux-là. De plus, le traducteur qui fait passer un texte d'une langue à une autre en toute fluidité, avec élégance, comme un coureur qui saute lestement les haies, ressent une émotion que nul autre ne connaît. Ces avantages ne sont cependant pas sans péril pour qui est maître de son temps. Ne pas avoir d'horaire régulier, travailler à contrat, au foyer, la vie rêvée, certes, pour certains, mais pas toujours facile pour autant. Sans bonne organisation du temps, la vie de rêve se transforme en cauchemar : on sacrifie ses soirées, on carbure à l'expresso, on n'a plus de temps à soi et on se prive même de sommeil. Toutefois, de légers changements peuvent améliorer vos habitudes de travail et faire en sorte que votre temps soit le plus productif possible et que vous puissiez aussi caser des activités que vous aimez.

  1. Commencez par faire le point. Quand vous vous mettrez au travail, voyez quelle est votre façon de fonctionner. Travaillez-vous longtemps avant de faire une pause? (En passant, il faut s'accorder des pauses régulièrement.) Vous consacrez-vous entièrement à votre tâche, ou cherchez-vous à en faire plusieurs en même temps : lire vos courriels, écouter des balados, rêvasser, etc.? Vous interrompez-vous pour aller voir Facebook, faire la vaisselle ou des courses? Habituellement, vous en tenez-vous à vos heures de travail? Une fois soustraites toutes les autres activités, combien d'heures de travail attentif, fait avec intensité, reste-t-il dans votre journée?
  2. Vous avez fait le point? Établissez maintenant vos plages de travail. Prenez la résolution de ne travailler que pendant certaines périodes, sauf urgences pressantes, par ailleurs peu nombreuses. Faites preuve de réalisme : travailler dix heures par jour sans faire de pause digne de ce nom vous vaudra une productivité anémique et un billet pour l'épuisement. En établissant vos plages, ne manquez pas de prévoir du temps pour des tâches qui, non essentielles a priori, sont cependant indispensables, par exemple, répondre à des offres de travail et à des courriels d'affaires, préparer ses factures, mettre à jour son CV. Quand vous travaillez, éliminez toute distraction et ne commettez pas l'erreur de caser une réunion parents-enseignant, une visite chez le dentiste ou des courses, même si vous pouvez vous le permettre. Surtout, inscrivez des pauses régulières dans votre horaire (nous reviendrons là-dessus) et accordez-vous une vraie pause-repas, même si vous travaillez à la maison.
  3. Vous avez établi vos plages de travail? Dressez maintenant des listes, de bonnes listes, pour en tirer le maximum. Si vous y inscrivez des tâches intimidantes, mal décrites, par exemple, « Refaire le site Web » ou « Chercher d'autres contrats d'interprétation », vous serez incité à procrastiner, car votre subconscient est noyé. Vous avez une tâche lourde à accomplir? Décomposez-la en petites unités, qui se gèrent plus facilement. « Refaire le site Web », par exemple, devient « Une demi-heure de recherche sur des sites de traducteur » et ensuite, « Choses à inscrire dans la page d'accueil ». Des études révèlent que pour la plupart des gens, une liste hebdomadaire est plus productive qu'une liste quotidienne ou mensuelle. Un dernier truc : quand on a sa liste, il n'est pas mauvais de commencer par la tâche la moins invitante. Une fois qu'elle aura été accomplie, les choses sembleront alors moins pénibles et la journée se déroulera mieux.
  4. Ne faites qu'une chose à la fois. Si vous en faites plusieurs, vous pourrez vous prendre pour un champion qui ne craint pas d'affronter dans une même arène appels téléphoniques, lattes, tweets et traductions difficiles, mais sachez que les recherches font part d'une réalité différente : lorsqu'on se concentre sur une tâche à la fois, on accomplit davantage de choses que si on essaie d'en faire plusieurs en même temps. Accorder toute votre attention à une tâche peut vous éviter des heures de travail superflu, fourni sans enthousiasme, et vous faire gagner du temps pour d'autres choses que vous voulez faire.
  5. Pour s'en tenir à une seule chose à la fois, rien ne vaut la technique « pomodoro ». Géniale, cette technique! Je l'ai d'ailleurs appliquée pour rédiger cet article. « Pomodoro », tomate en italien, fait référence à la forme de la minuterie de son créateur, Francesco Cirillo. Suivant cette technique, on travaille par blocs de 25 minutes (la minuterie évite de consulter la pendule). Après 25 minutes de travail intense, sans distraction, on se récompense pendant cinq à dix minutes. Pas question de récompense extraordinaire ou qui donne des kilos. Non, par exemple, regarder par la fenêtre, déguster un cappuccino bien mousseux, ou, ce que je préfère, écouter un morceau de musique que l'on aime. N'oubliez pas de demeurer concentré sur le travail, pas sur les résultats; vous ressentirez alors moins de pression et vous pourrez vous concentrer pleinement.
  6. Dernier point, important, accordez-vous du temps de réflexion. Une demi-heure par semaine suffira amplement. Repassez votre semaine de travail et pensez à ce qui a fonctionné, à ce qui n'a pas marché. Vous pensez à des choses? Notez-les. Votre horaire est-il réaliste, ou faut-il faire des aménagements? Y a t il des failles à colmater, des sources de tentation à supprimer? Vous pensez à des changements à apporter? Faites-le séance tenante. Vous ne savez pas vraiment comment améliorer certains aspects? Gardez la question à l'esprit et veillez à y revenir. Vous verrez, bien souvent, qu'une bonne idée arrive quand on s'y attend le moins.