Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Vous devez convertir des unités de mesure?

Christa Bedwin
Association canadienne des réviseurs (www) Avis d'hyperliens français
(L'Association canadienne des réviseurs a commencé à utiliser le nom Réviseurs Canada le 1er juillet 2015.)

2014-08-18

Si vous devez convertir des unités de mesure d’un système à un autre (passer du système anglo-saxon (dit « impérial ») au système métrique, par exemple), vous pouvez utiliser les tableaux et les outils de conversion que vous trouverez sur Internet ou dans certains dictionnaires. À titre d’exemple, Éducation Manitoba met à votre disposition un convertisseur d’unités (www) Avis d'hyperliens français en ligne.

Pour bien convertir les mesures, il ne suffit toutefois pas d’entrer un chiffre dans un outil de conversion. Les réviseurs doivent aussi tenir compte des éléments fondamentaux suivants :

  • le degré de précision et d’exactitude requis
  • le type de conversion nécessaire : conversion radicale ou conversion mathématique

Les choix que vous ferez à ces égards au moment de la révision auront une incidence sur l’exactitude du message.

Le degré de précision est fonction du nombre de décimales utilisées dans la mesure. Si, pour peser un objet, on utilise une balance extrêmement précise, comme celles que l’on trouve dans les laboratoires pharmaceutiques, on peut obtenir une mesure très précise, par exemple 53,125 g. Par contre, lorsqu’un outil de conversion vous fournit un résultat comportant plusieurs décimales (« 17 pouces » qui devient « 43,18 cm », par exemple), vous devez vous demander si toutes ces décimales sont bien nécessaires. Dans ce cas-ci, elles ne le sont pas. Vous pouvez arrondir à 43 cm. Vous aurez alors un chiffre rond, comme l’était la mesure initiale.

Quand vous convertissez des mesures, vous devez utiliser votre jugement pour déterminer le degré de précision requis. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter le client ou à ajouter une note à son intention.

Petite règle concernant la précision des mesures converties : Après conversion, arrondissez la nouvelle mesure de telle sorte que le nombre de décimales soit égal ou inférieur à celui de la mesure initiale.

Le degré d’exactitude, quant à lui, indique à quel point une mesure donnée correspond à la mesure réelle. S’il s’agissait d’un dard lancé sur une cible, serait-il en plein dans le mille, près du centre ou très éloigné? Supposons que vous utilisez un pèse-personne exact mais peu précis. Il indiquera peut-être, jour après jour, que vous pesez 170 livres, alors qu’un instrument plus précis indiquerait, selon la journée, que vous pesez 168,0 livres, 171,6 livres ou 169,4 livres. Le résultat de 170 livres est correct et exact, mais moins précis.

Degré de précision et d’exactitude raisonnable dans la vie quotidienne
Comme une mesure qui comporte plusieurs décimales est très précise, elle peut donner l’impression, par association, d’être très exacte; toutefois, cela n’est peut-être pas le cas. Il faut donc veiller à ce que le degré d’exactitude qu’indiquent les mesures soit raisonnable.

Prenons l’exemple suivant. Supposons que, de passage à l’épicerie, vous pesez du brocoli sur deux balances. L’une indique 0,25 kg et l’autre, 0,4 kg. Il ne serait pas exact de faire la moyenne des deux résultats et d’affirmer que vous avez 0,325 kg de brocoli. Par contre, il serait raisonnablement exact d’arrondir cette moyenne et de dire que vous avez environ 0,3 kg de brocoli.

La conversion mathématique (ou conversion arithmétique) suppose d’utiliser un outil de conversion comme celui dont il a été question plus tôt. Vous entrez votre mesure de départ, vous indiquez les paramètres de conversion, et l’outil vous donne un résultat comportant plusieurs décimales. Par exemple, quand un fabricant de peinture distribue au Canada des contenants de un gallon américain (128 onces liquides) et qu’il indique 3,785 L sur l’étiquette, il a fait une conversion mathématique.

La conversion mathématique permet d’obtenir une équivalence plus exacte entre deux quantités que la conversion radicale. C’est ce type de conversion qu’il faut faire quand le contexte exige des mesures exactes et précises.

La conversion radicale (aussi appelée conversion fondamentale), pour sa part, exige généralement de se reporter à un tableau qui fournit des équivalences standards arrondies. Cette option peut convenir dans certains cas. Les chiffres arrondis sont évidemment plus faciles à lire et à comprendre, mais ils peuvent entraîner certaines inexactitudes. Pour reprendre l’exemple du fabricant de peinture, si celui-ci indique qu’un contenant de 128 onces liquides contient 4 litres, c’est qu’il a fait une conversion radicale.