Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Jumeler les générations en partageant la culture francophone

Philippe Daoust, blogueur
Association canadienne des professeurs d’immersion (www) Avis d'hyperliens français

2014-06-02

Quel beau projet que celui de l’Association canadienne des professeurs d’immersion (ACPI) et de la Fédération des aînées et aînés francophones du Canada (FAAFC) (www) Avis d'hyperliens français qui consiste à jumeler des personnes aînées francophones à des enseignants ayant le français comme langue seconde! En situation linguistique minoritaire, le partage culturel et l’échange d’expériences francophones sont d’excellents moyens de faire vivre et revivre la langue française. Ce projet a le potentiel d’inspirer toutes les communautés francophones du pays.

Fiers de leur expérience pilote concluante de l’an dernier à Winnipeg, les deux groupes s’unissent à nouveau pour créer ces jumelages porteurs d’espoir. Cette année, une soixantaine de personnes du Manitoba, de l’Île-du-Prince-Édouard et de l’Ontario participent au projet de jumelage et de mentorat intergénérationnel et interculturel. Autant de choses à partager; autant d’histoires à raconter!

Le principe du projet est simple : jumeler un jeune enseignant d’immersion française ayant l’anglais comme langue maternelle à une personne aînée francophone venant du milieu. Les partenaires se rencontrent cinq fois en cours d’année pour partager un bon repas, voir une pièce de théâtre, faire du bénévolat dans un festival ou, tout simplement, discuter. Les occasions de se rassembler sont nombreuses et l’objectif est de vivre des expériences de vie et des activités culturelles en milieu francophone.

« Pour les professeurs d’immersion qui sont jumelés à des personnes aînées, l’important est de pouvoir parler français à l’extérieur de leur salle de classe », explique Chantal Bourbonnais, directrice générale de l’ACPI. « Ces enseignants anglophones, qui sont pour la plupart des produits de l’immersion, ont choisi d’enseigner en français. Par contre, il leur reste souvent des mises au point à faire sur le plan culturel. Ce projet leur permet donc de créer des liens avec la communauté francophone bien vivante qui les entoure. » Les enseignants peuvent ainsi améliorer leurs compétences langagières en français, tisser des liens avec la communauté francophone, faire un transfert de leur expérience en salle de classe et prendre part à des activités culturelles et communautaires enrichissantes.

Quant aux personnes aînées, elles contribuent à agrandir l’espace francophone, elles tissent des liens intergénérationnels qui mènent à un renforcement du tissu social canadien avec un groupe d’individus qui peut grandement bénéficier de tels liens et elles aident à réaliser le plein potentiel des francophiles pour la communauté francophone.

Nouvelle réalité

Dans les premiers programmes d’immersion, la majorité des enseignants étaient francophones. Maintenant, plusieurs jeunes professeurs d’immersion sont anglophones et sont issus de l’immersion. L’un des principaux enjeux de l’éducation en français langue seconde est la pénurie d’enseignants détenant les compétences linguistiques adéquates pour travailler en immersion.

« Apprendre une langue, c’est développer la compréhension, le respect de l’identité, les valeurs et les particularités d’autrui; c’est s’ouvrir à de nouveaux horizons, se sensibiliser à d’autres cultures et ainsi mieux apprécier la sienne », poursuit Mme Bourbonnais. « Dans notre contexte, c’est surtout préserver et transmettre la richesse linguistique et culturelle du patrimoine national. Apprendre une langue, c’est savoir lire, écrire et comprendre, mais surtout parler cette langue. »

Longue vie à ce projet rassembleur!