Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Comprendre la construction identitaire : les 8 principes directeurs

Association canadienne d’éducation de langue française

2014-04-28

Les interventions éducatives en construction identitaire doivent comprendre une intention pédagogique. Pour que cette intention soit bien articulée, elle doit s’appuyer sur des fondements qui tiennent compte de la réalité d’aujourd’hui et qui ont fait leurs preuves. En s’appuyant sur l’expertise de son réseau de partenaires et de collaborateurs, l’Association canadienne d’éducation de langue française (ACELF) a développé 8 principes directeurs qui peuvent servir à inspirer l’action éducative. Tous d’égale importance, ils sont aussi pertinents les uns que les autres. Selon le milieu ou l’intention d’une initiative particulière, leur pertinence peut être variable.

  1. S’inscrire dans la francophonie contemporaine

    Les interventions pédagogiques doivent encourager une perception actuelle de la francophonie canadienne et de la francophonie internationale. Elles doivent en conséquence éviter un discours réducteur et inciter à un dialogue ouvert et authentique. Bien qu’appuyées sur notre héritage francophone ― valeurs, traditions culturelles et sociales, etc. ―, elles doivent se mettre à l’heure de la mondialisation, c’est-à-dire encourager, en plus de l’attachement à la francophonie, l’ouverture aux réalités planétaires et contemporaines. Elles doivent tenir un discours élargi aux francophones d’aujourd’hui qui se voient aussi comme des citoyens du monde. Ce principe doit se traduire dans les objectifs visés par les interventions, le genre d’activités suggérées, leur contenu, ainsi que par les technologies et le vocabulaire utilisés.

  2. Miser sur la créativité et l’innovation

    En vue d’actions signifiantes et adaptées, les interventions doivent, d’une part, être basées sur une démarche innovatrice qui présuppose une connaissance adéquate des ressources et des pratiques existantes ainsi qu’une étude des besoins réels sur le terrain. D’autre part, elles doivent tenir compte des données récentes issues des recherches universitaires en éducation francophone. Lors de leur mise en œuvre, les interventions doivent encourager la modernité en utilisant, par exemple, chaque fois que cela s’avère pertinent, l’immense potentiel des nouvelles technologies. Elles doivent promouvoir l’expression créative de soi, provoquer une réflexion originale et la construction de sens. Elles doivent aussi inciter la communauté à participer activement. Ancrer les interventions dans le vécu de la communauté encourage sa créativité et permet la durabilité, puisque la communauté peut jouir d’un produit adapté et réutilisable.

  3. Valoriser la diversité

    Les interventions pédagogiques doivent s’appuyer sur une définition claire de la diversité : la diversité des individus et de leurs besoins, la diversité des communautés francophones du pays et de leurs besoins, la diversité des origines, des contextes sociaux, culturels, religieux, historiques et géographiques. Elles doivent valoriser un accueil réaliste de ces diversités, dans une perspective de respect mutuel des différences et d’une rencontre à mi-chemin. Elles doivent aussi s’appuyer sur une compréhension lucide des répercussions de leurs applications dans le milieu.

  4. Favoriser l’action concertée de la famille, de la communauté et de l’école

    Les interventions pédagogiques doivent promouvoir une action concertée des contextes sociaux où baigne la personne : famille, école, communauté immédiate. Elles doivent encourager les services à la petite enfance, le milieu de la santé et le milieu scolaire à faire partie intégrante de la communauté, et la communauté locale à se placer au cœur même des milieux d’apprentissage et d’éducation en général.  Elles doivent aussi assurer la convergence des efforts engendrés par ces contextes sociaux. Elles doivent susciter leur cohésion créant ainsi un climat harmonieux qui permettra que les expériences vécues puissent être équilibrantes, signifiantes et durables. 

  5. Développer un rapport positif à la langue française

    Les interventions doivent faire vivre un rapport positif à la langue française en offrant à l’individu non seulement les modèles traditionnels mais aussi des témoignages de contemporains qui se définissent, s’expriment et s’imposent en français dans les sphères sociales, économiques, culturelles, etc. Elles doivent faire vivre un rapport sécurisant à la langue française en mettant en relief l’action de modèles accessibles issus autant que possible de l’environnement immédiat des jeunes. Elles doivent mettre l’accent sur la modernité de la langue française, sa pertinence, son utilité, son efficacité, sans nier la place évidente de l’anglais. Elles doivent inciter à la célébration du français comme moyen de se découvrir, de s’épanouir et de se divertir tout en acceptant le fait que le choix final de l’adhésion linguistique revient à l’individu et ne peut être imposé par la collectivité.

  6. Créer des liens au sein de la francophonie

    Les interventions doivent favoriser l’établissement de réseaux pertinents et efficaces entre les communautés francophones du pays, et cela à tous les niveaux et dans tous les secteurs de la vie communautaire. Elles doivent permettre que les échanges au sein de la francophonie engendrent une meilleure connaissance mutuelle, une plus grande conscience des réalités vécues et des pratiques réussies afin que les actions entreprises ultérieurement puissent converger. Pour réaliser de tels liens, les interventions doivent mettre l’accent sur ce que ces communautés partagent, sur ce qui les rassemble et sur les avenues qu’elles peuvent explorer pour bâtir ensemble.

  7. Encourager la mobilisation

    Les interventions pédagogiques doivent favoriser une approche mobilisatrice et participative. Elles doivent encourager un dialogue proactif entre participants, participantes et communautés. Elles doivent mettre l’accent sur ce que les diverses francophonies ont en commun leur permettant ainsi de trouver des solutions communes aux préoccupations communes et de relever ensemble les défis communs. Elles doivent promouvoir la solidarité, la concertation, la reconnaissance de l’expertise d’autres individus et d’autres organismes francophones, ainsi que le souci d’une communication collaborative qui rend possible le transfert adapté des initiatives.

  8. Viser des effets durables

    Les interventions doivent s’inscrire dans un esprit de changement durable en encourageant des actions qui peuvent être réinvesties. Elles doivent être efficaces, c’est-à-dire permettre d’aller plus loin, plus profondément et à long terme dans le réfléchir, l’agir et le vouloir. Elles doivent contribuer à former des agents de changement capables d’enclencher un processus durable d’innovation, d’engendrer des projets concrets et une relève qui assurera un effet multiplicateur et prolongé. Elles doivent favoriser le cheminement personnel et l’éclosion d’un leadership communautaire qui pourra, chez l’individu, prendre la forme de la participation bénévole, de l’engagement concret, de la prise en charge et de l’investissement dans la francophonie.

Le fascicule complet sur les principes directeurs de la construction identitaire ainsi que les autres fascicules de la série Comprendre la construction identitaire sont disponibles sur le site Web de l’ACELF, dans la section Outils d’intervention (www) Avis d'hyperliens français.