Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Promotion du développement de la petite enfance au Manitoba : Centres de la petite enfance et de la famille

Paul McArthur
Enfants en santé Manitoba
Gouvernement du Manitoba

2013-12-09

Les experts reconnaissent communément que la petite enfance est la période la plus importante du développement de la vie 1. L'expérience des enfants durant cette période a divers effets importants sur leur santé et leur bien‑être futurs et influence profondément l'architecture du cerveau en développement des enfants 2. En raison des effets potentiels élevés de cette période propice de développement, les programmes pour la petite enfance ont montré des rendements pouvant aller jusqu'à 17 fois l'investissement initial 3. Par conséquent, c'est une priorité clé non seulement pour les parents et les familles, mais également pour la société dans son ensemble, de veiller à ce que les enfants se développent dans l'environnement le plus positif, favorable et stimulant possible pendant cette période.

Pour les familles francophones, le fait d'avoir des occasions de promouvoir le développement de la petite enfance en français est une priorité naturelle. Selon des recherches effectuées au Manitoba, l'apprentissage dans un milieu français pendant la petite enfance est essentiel au développement de l'identité francophone, de l'acquisition du langage et de l'épanouissement des compétences linguistiques au cours de la vie 4.

La communauté francophone du Manitoba a l'excellente réputation de promouvoir et d'appuyer le développement de la petite enfance. En effet, son engagement auprès de la petite enfance a commencé en 1976 avec la fondation de la Fédération provinciale des comités de parents (FPCP) et le mini‑franco‑fun. En 1979, la communauté se trouvait au centre de la mobilisation nationale pour le développement de la petite enfance francophone, jouant ainsi un rôle de chef de file dans la création de la Commission nationale des parents francophones. Au fil des décennies, la Fédération provinciale des comités de parents a poursuivi ses partenariats afin de promouvoir et d'appuyer le développement de la petite enfance.

Les connaissances et les données probantes étayant l'importance de fournir des services à la petite enfance en français aux enfants et aux familles francophones continuent de s'accroître et d'être utilisées concrètement, et la communauté francophone du Manitoba demeure un intervenant majeur, à l'avant‑garde des efforts déployés.

Les services centralisés francophones à la petite enfance des Centres de la petite enfance et de la famille (CPEF) sont des modèles phares du Manitoba pour ce qui est de l'intégration des recherches et des meilleures pratiques dans l'environnement communautaire dans le but de favoriser le développement optimal de la petite enfance. Les CPEF fournissent une gamme complète de services intégrés et de ressources aux parents et aux enfants francophones (de la période prénatale jusqu'à six ans) dans les écoles de l'ensemble du Manitoba. Des programmes et des services, comme le programme Bébé en santé, les programmes d'alphabétisation et d'apprentissage, et les services de renvoi à des ressources spécialisées, sont offerts en français par l'intermédiaire de ces centres scolaires, fournissant ainsi un guichet unique aux familles et aux enfants francophones. Les ressources pour les familles francophones et exogames incluent notamment des services de prêts de jouets, de livres, de musique et de jeux, des cours sur les techniques parentales et des périodes de jeu. Le comité directeur des CPEF coordonne un ensemble de produits et de services de base et chaque centre y ajoute des ressources choisies en fonction des besoins de la communauté (par exemple, des cours de cuisine, du soutien à l'allaitement maternel, du soutien aux familles réfugiées). Des programmes du gouvernement provincial comme Vers l'épanouissement, un programme de promotion de la santé mentale, sont offerts au besoin en collaboration avec les centres et viennent compléter l'ensemble des services fournis.

Les CPEF facilitent également l'établissement de liens entre les parents et les familles de la communauté et les écoles. Ces liens préparent à leur tour les enfants, les familles et les écoles, et facilitent la transition des enfants vers le système scolaire. Le succès remporté dans le développement et la mise en œuvre des CPEF témoigne des solides partenariats établis entre le gouvernement, les organismes francophones et la communauté, et incite à poursuivre dans cette direction.

L'élaboration du modèle des CPEF au Manitoba a commencé à l'automne 2000, lorsque la Fédération provinciale des comités de parents (FPCP) [connue maintenant sous le nom de Fédération des parents du Manitoba (FPM)] et la Division scolaire franco‑manitobaine (DSFM) ont formé un partenariat afin d'intégrer des services à la petite enfance de qualité au cadre des écoles francophones. Le Comité ministériel pour Enfants en santé, le premier et le seul comité ministériel permanent qui ait été formé par le premier ministre du Manitoba pour soutenir les enfants et les jeunes, a appuyé l'établissement du modèle des CPEF en 2001.

Le comité directeur de la Coalition francophone de la petite enfance du Manitoba, composé de représentants de la Division scolaire franco‑manitobaine, de la Fédération des parents du Manitoba, de la Société franco‑manitobaine et d'Enfants en santé Manitoba, coordonne la mise en œuvre du modèle dans les centres scolaires partout dans la province.

Appuyé par divers sous‑comités gouvernementaux et partenaires communautaires, le comité directeur des CPEF œuvre de manière multidisciplinaire dans les domaines clés suivants : l'alphabétisation et la numératie, l'éducation et la sensibilisation des parents, le dépistage et l'intervention précoce, les services multidisciplinaires aux familles exogames, la recherche, le soutien linguistique et culturel et la formation professionnelle.

Les CPEF bénéficient de l'appui de divers partenaires provinciaux, fédéraux et communautaires, et reçoivent depuis 2004 des fonds de contrepartie de la Province du Manitoba et du gouvernement fédéral dans le cadre de l'Entente‑cadre Canada‑Manitoba sur la promotion des langues officielles.

À l'heure actuelle, il existe douze CPEF et deux sites satellites dans des communautés réparties dans l'ensemble du Manitoba. Chaque centre fait d'ailleurs la fierté de sa communauté. Les efforts se poursuivent dans le but d'établir un centre dans toutes les écoles de la province. La mise sur pied des CPEF a permis de voir progresser les résultats obtenus en matière de développement de l'enfant et la maturité scolaire des enfants francophones, comme l'a indiqué l'instrument de mesure du développement de la petite enfance, une enquête réalisée à grande échelle qui permet d'évaluer le développement des enfants dans les maternelles pour déterminer leur degré de préparation à l'école.

Appuyée par ses partenaires gouvernementaux, la communauté francophone du Manitoba continue de tirer profit des progrès qu'elle a accomplis sur le plan du développement de la petite enfance. Pour que le Manitoba puisse préparer l'avenir le plus brillant possible aux enfants francophones et à leur famille, il est essentiel que les recherches et les évaluations, la mise en application des résultats et la mise en œuvre des politiques et des programmes se fassent uniquement en français.

Références

Retour à la note1 McCain, M.N., Mustard, J. F. et McCuaig, K. (2011). Early Years Study 3: Making Decisions, Taking Action. Toronto, Margaret and Wallace McCain Family Foundation.

Retour à la note2 Hertzman, C., Boyce, T. (2009). « How Experience Gets Under the Skin to Create Gradients in Developmental Health ». Annual Review of Public Health. Vol. 31, pp. 329‑347.

Retour à la note3 Engle, P. L., et autres. (2011). « Strategies for reducing inequalities and improving developmental outcomes for young children in low‑income and middle‑income countries ». The Lancet. Vol. 378(9799), pp. 1339‑53.

Retour à la note4 Chartier, M., Dumaine, J., Sabourin, E. (2011). « Vivre en français pendant la petite enfance et apprendre à l'école française : y a‑t‑il un lien? » Cahiers franco‑canadiens de l'Ouest. Vol. 23 (1‑2), pp. 3‑61.