Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Jeux paralympiques d'hiver : Les cinq sports officiels

Les Jeux paralympiques d'hiver de 2010 se sont tenus à Vancouver du 12 mars au 21 mars 2010. Les Jeux paralympiques réunissent des athlètes ayant un handicap physique ou une déficience visuelle qu'on appelle paralympiens, paralympiennes ou athlètes paralympiques. Plus précisément, ce sont des athlètes ayant un handicap (athlètes handicapés; AH) ou des athlètes ayant une déficience.

Les cinq sports paralympiques d'hiver sont : le hockey sur luge, le curling en fauteuil roulant, ainsi que le biathlon, le ski de fond et le ski alpin paralympiques.

Hockey sur luge

Le hockey sur luge est réservé aux hommes au programme des Jeux paralympiques. Ces athlètes seraient incapables de patiner avec des patins à glace réguliers : ils sont atteints d'handicaps physiques permanents des membres inférieurs. Au lieu de se tenir sur des patins, les joueurs de hockey sur luge sont donc installés sur des luges sous lesquelles sont fixées deux lames. Ils ont dans chaque main un bâton de hockey adapté, c'est-à-dire un bâton court à deux fonctions : une extrémité se termine par un pic affilé et les aide à propulser la luge et à se déplacer, tandis que l'autre extrémité se termine comme un bâton de hockey ordinaire, c'est-à-dire avec une lame courbée (ou palette) qui leur permet de déplacer la rondelle. Les règles sont presque les mêmes qu'au hockey sur glace régulier.

Ski de fond paralympique

Au ski de fond paralympique, les athlètes sont classés selon leur handicap par catégories (Debout, Assis ou athlètes ayant une déficience visuelle). Les épreuves de longue distance, de relais et de sprint sont moins longues qu'au ski régulier, mais elles sont aussi exigeantes. Le seul aspect différent du ski de fond traditionnel est l'équipement utilisé pour les athlètes de la catégorie Assis : ils sont assis sur un fauteuil-ski, une luge montée sur des skis. Les athlètes de la catégorie Debout skient avec un équipement régulier (deux skis). Il en va de même pour les athlètes ayant une déficience visuelle, mais ils sont en plus accompagnés d'un guide (ou guide voyant). Le guide est une personne voyante qui leur indique le chemin à suivre par des signaux vocaux.

Dans toutes les épreuves de ski, que ce soit le ski de fond, le biathlon ou le ski alpin, tous les athlètes ayant une déficience visuelle sont dirigés par un guide.

Biathlon paralympique

Le biathlon paralympique comprend une épreuve de ski de fond et une épreuve de tir à la carabine, tout comme le biathlon régulier. Les biathlètes peuvent être debout sur deux skis ou assis sur un fauteuil-ski. Les biathlètes ayant une déficience visuelle utilisent une carabine électronique qui leur permet de viser la cible grâce à des signaux sonores. Le dispositif acoustique qu'ils utilisent émet des sons différents selon que la carabine est pointée sur la cible ou non.

Ski alpin paralympique

Le ski alpin paralympique comporte des épreuves de slalom, de slalom géant et de slalom super-géant (synonymes : Super-G; super-géant; SG), de descente et de super combiné. Ce ski alpin adapté porte différents noms, notamment ski para-alpin.

Les athlètes peuvent skier debout ou assis. Certains athlètes unijambistes dévalent les pentes enneigées à plus de 120 km/h. On les appelle athlètes à un ski. Il ne faut pas les confondre avec les monoskieurs (ou uniskieurs). Les athlètes à un ski sont unijambistes et skient debout. Les monoskieurs sont des skieurs assis (ou skieurs sur luge) qui utilisent un monoski (ou uniski), un siège fixé sur un seul ski. Les skieurs en biski, quant à eux, emploient un biski (ou bi-ski), soit un siège sur deux skis.

Les athlètes de certaines catégories (les athlètes ayant une amputation à une jambe qui skient sans prothèse ou les skieurs sur luge par exemple) utilisent des stabilisateurs (bâtons stabilisateurs, stabilos, bâtons de ski d'appoint, etc.) qui sont munis de courtes lames de ski à leur extrémité. Les stabilisateurs aident le skieur à garder son équilibre et à effectuer des virages. De plus, les skis des athlètes doivent être munis de stoppeurs (skis freins, freins de ski, stops skis).

Curling en fauteuil roulant

Le curling en fauteuil roulant est pratiqué par les athlètes ayant des handicaps variés qui se déplacent en fauteuil roulant. Les pierres sont lancées avec des tiges de lancement. La grande différence entre le curling en fauteuil roulant et le curling traditionnel, c'est que le balayage est interdit. Les curleurs et les curleuses en fauteuil roulant – le tournoi est mixte – utilisent l'aide d'un coéquipier pour l'immobilisation de leur fauteuil, ce qui leur permet de lancer leurs pierres avec précision.

Renseignements supplémentaires

Vous voulez connaître les équivalents anglais des termes en gras de ce texte? Consultez le ARCHIVÉ - Lexique des sports paralympiques d'hiver du Bureau de la traduction.

Vous trouverez également d'autres renseignements sur le sujet en visitant le site du Comité paralympique canadien (www).

Enfin, vous pouvez tester vos connaissances en essayant le jeu Jeux paralympiques d'hiver : À vous le podium!