Gouvernement du Canada
Symbole du gouvernement du Canada

Liens de la barre de menu commune

Jour du Souvenir

Chaque année, le 11 novembre, la nation se recueille pour honorer la mémoire des Canadiens qui ont perdu la vie en servant leur pays pendant la Première Guerre mondiale, la Seconde Guerre mondiale, la guerre de Corée, le conflit en Afghanistan et les missions de paix. L'histoire, les traditions et les symboles associés au jour du Souvenir (ou Remembrance Day en anglais) occupent depuis longtemps une place importante dans le cœur des Canadiens.

Un nom récent

Saviez-vous que le jour du Souvenir s'appelait autrefois jour de l'Armistice (ou Armistice Day en anglais)? En effet, la première cérémonie en l'honneur des soldats morts au combat s'est déroulée le 11 novembre 1919, date historique correspondant au premier anniversaire de la signature de l'Armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale. Puis, en 1931, par suite d'une décision du Parlement du Canada, ce nom a été modifié pour devenir officiellement jour du Souvenir.

Traditions et symboles

Le jour du Souvenir, à 11 heures précises, les Canadiens observent deux minutes de silence pour honorer la mémoire des soldats disparus. C'est en effet à la onzième heure du onzième jour du onzième mois que l'Armistice est entrée en vigueur après sa signature, en 1918, à Compiègne en France.

Le port du coquelicot en mémoire des soldats tués au combat est une tradition bien établie dans de nombreux pays. Mais pour quelle raison cette fleur délicate a-t-elle été adoptée pour symboliser le souvenir? Et quel est son lien avec les Canadiens?

Le choix du coquelicot s'inspire du poème Au champ d'honneur, composé en 1915 par l'officier canadien John McCrae, qui occupait les fonctions de chirurgien de brigade pendant la Première Guerre mondiale. Il avait remarqué que des coquelicots poussaient parmi les tombes improvisées des soldats tués sur les champs de bataille, en Flandre belge. Le rouge vif des pétales évoquait pour lui le sang versé par ceux qui reposaient en ces lieux.

John McCrae rédigea son poème à la suite de la deuxième bataille d'Ypres, au cours de laquelle plus de 6 000 Canadiens périrent. Le poème commence comme suit :

  • Au champ d'honneur, les coquelicots
  • Sont parsemés de lot en lot
  • Auprès des croix

Le poème fut publié par le magazine britannique Punch et il est rapidement devenu populaire en Grande-Bretagne et en Amérique du Nord.

Ce sont ces mots émouvants qui incitent les Canadiens à porter un coquelicot pour honorer la mémoire des hommes et des femmes morts pour la patrie, ainsi que pour rendre hommage à ceux et celles qui, encore aujourd'hui, font leur devoir avec courage et générosité.